BASSOMPIERRE MICHEL

La Charge - BASSOMPIERRE MICHEL - Galeries Bartoux
Les fourmis n°3 - BASSOMPIERRE MICHEL - Galeries Bartoux
Le campagnol - BASSOMPIERRE MICHEL - Galeries Bartoux
Le salut - BASSOMPIERRE MICHEL - Galeries Bartoux
Le dos rond n°2 - BASSOMPIERRE MICHEL - Galeries Bartoux
Le dos argenté n°7 - BASSOMPIERRE MICHEL - Galeries Bartoux
Le dominant n°5 - BASSOMPIERRE MICHEL - Galeries Bartoux
Les abeilles n°1 - BASSOMPIERRE MICHEL - Galeries Bartoux

Biographie

Michel Bassompierre est l’un des artistes les plus importants dans le champ de la sculpture animalière contemporaine. Il a insufflé à cette discipline un style singulier et nouveau, reconnaissable au premier regard. Séduisante et attachante, son œuvre a parcouru le monde entier, laissant échapper son bestiaire de marbre et de bronze aux quatre coins du globe.

Captivé depuis l’enfance par le dessin et le modelage, Michel Bassompierre grandit dans une famille nombreuse entre une mère artiste et un père scientifique. Peut-être cette dualité va-t-elle influencer son travail futur puisqu’il se caractérise en effet par une approche plastique résolument contemporaine associée à une rigueur anatomique essentielle. Formé dans l’atelier de Leleu à l’école des Beaux-Arts de Rouen, Michel Bassompierre apprend à regarder. Ce sont des kilos de croquis qu’il réalise au zoo, dans les ménageries des cirques ou encore au musée d’Histoire naturelle et par lesquels il construit sa compréhension du corps de l’animal, cette machine savamment articulée dont il saisit la ligne et le mouvement. C’est précisément cette vie qu’il arrive à faire transparaître rendant son œuvre tellement sensible. Si le dessin est déterminant, le modelé qui s’y applique vient parfaire le tout. En effet, dans la lignée de François Pompon, Michel Bassompierre se débarrasse de l’anecdote pour aller à l’essentiel. Privilégiant les animaux aux formes rondes, éléphants d’Asie, gorilles, ours ou encore chevaux, il parvient à une forme à la fois douce et précise où jamais la lumière ne vient heurter l’ombre. Ce rapport plastique traduit d’autre part son lien au monde sauvage pour lequel il nourrit une grande fascination loin de tout anthropomorphisme. Ces animaux paisibles que l’on semble surprendre dans l’intimité de leur vie, s’incarnent par le bronze ou le marbre de Carrare selon les codes traditionnels de la sculpture. Il a su générer une œuvre puissante témoignant d’une maîtrise exceptionnelle du dessin, d’une compréhension parfaite des volumes, d’une approche poétique de la lumière qui donnent au regardeur une irrépressible envie de la caresser. Mais c’est aussi la tendresse, le respect et l’humilité de l’artiste qui se font jour dans ce travail d’une rare délicatesse.

Vidéo

Plus d'info sur cet artiste ?

* Champs obligatoires