BOTERO FERNANDO

Maternity - BOTERO FERNANDO - Galeries Bartoux
Woman on horse - BOTERO FERNANDO - Galeries Bartoux
Small seated woman - BOTERO FERNANDO - Galeries Bartoux
Man smoking - BOTERO FERNANDO - Galeries Bartoux
Reclining woman - BOTERO FERNANDO - Galeries Bartoux
Acrobats - BOTERO FERNANDO - Galeries Bartoux
Two Acrobats - BOTERO FERNANDO - Galeries Bartoux

Biographie

Fernando Botero (colombien, né le 19 avril 1932 à Medellín) est célèbre pour ses peintures et ses sculptures représentant des personnages et des animaux aux proportions exagérées et reflétant le goût de l’artiste pour la satire et la caricature dans son travail.

Fernando Botero commence à exposer ses peintures à Medellín en 1948 puis travaille en tant que décorateur à Bogotá. Dans les années 1950, il visite plusieurs pays européens, notamment l’Espagne, l’Italie et la France pour étudier les chefs-d’œuvre de la Renaissance et du Baroque. Il voyage également au Mexique et s’y familiarise avec l’avant-garde mexicaine. Fernando Botero est connu pour la diversité des sources de son travail, passant de l’imagerie folklorique colombienne aux œuvres emblématiques de Diego Velázquez, Pablo Picasso et Francisco de Goya.

Dans ses représentations de la vie latino-américaine contemporaine, il décrit la domination de la pauvreté et de la violence en Colombie aussi bien à travers des images sombres que dans ses célèbres silhouettes aux proportions exagérées, ses représentations satiriques des présidents locaux, des premières dames et des officiels du gouvernement. La rencontre avec Dorothy Miller du MoMA au début des années 1960 marque un tournant dans sa carrière : elle acquiert son travail au moment où l’abstraction est à son apogée et ses œuvres sont exposées lors d’une grande rétrospective du prestigieux musée new-yorkais, établissant ainsi sa réputation internationale.

Dans les années 1970, Fernando Botero s’installe à Paris, où il crée de grandes sculptures figuratives aux formes arrondies. Il poursuit son engagement politique en peignant la mort du narcotrafiquant Pablo Escobar dans sa ville natale, Medellín. Plus récemment, ses grands formats violents sur les prisonniers d’Abu Ghraib ont été perçus comme un commentaire direct sur la guerre en Irak. Ses œuvres ont été exposées au MoMA de New-York, au musée Maillol de Paris, au Palais de Venise à Rome, au musée de l’Ermitage à Saint-Petersbourg. Dans le quartier La Candelaria à Bogota se trouve le musée Fernando Botero qui expose des œuvres provenant de la collection personnelle de l’artiste qui en a fait don à la Colombie. Il vit et travaille actuellement à Paris, Monte-Carlo et New-York.

Plus d'info sur cet artiste ?

* Champs obligatoires