QUI SOMMES-NOUS ?

Les Galeries Bartoux : un groupe familial

Le Groupe familial Galeries Bartoux, dirigé par Isabelle, Charles, Alexandre et Robert Bartoux regroupe quinze galeries d’art situées en France et aux Etats-Unis. Les premières Galeries Bartoux furent créées dans des villes dont l’histoire est associée à celle de la peinture ; en 1993 la Galeries Bartoux Honfleur puis en 1995, la Galerie Bartoux Saint-Paul de Vence. Ensuite, elles furent implantées à Megève et Courchevel, puis au coeur même du marché international de l’art et de sa mondialisation à Paris en 2003, New York en 2007. S’en sont suivies les ouvertures à Beaune, Cannes (sur la Croisette), puis Londres et Singapour.

Le souhait de Robert Bartoux et des fondateurs des Galeries Bartoux est d’atteindre les publics français et étrangers, les sensibiliser à l’art international et leur donner l’accès à de nouvelles valeurs culturelles. Aussi dans chaque galerie, une équipe spécialisée est présente pour renseigner et conseiller les visiteurs et les collectionneurs.

L’art contemporain pour Les Galeries Bartoux : le promouvoir

Les Galeries Bartoux sont spécialisées dans l’art contemporain et favorisent les nouveaux courants artistiques. Elles offrent également la possibilité de redécouvrir des oeuvres issues du courant Surréaliste – Dali – et du Nouveau Réalisme – Arman, ainsi que les grands maîtres du Pop Art et du Street Art.

Des expositions personnelles ou collectives sur des peintres ou sculpteurs de notoriété internationale, français ou étrangers, sont organisées chaque année. Elles sont accompagnées de catalogues illustrés ou de livres d’art édités par le Groupe Bartoux.

L’art contemporain pour Les Galeries Bartoux : le pérenniser

Un grand nombre d’artistes soutenus par les Galeries Bartoux ont déjà leurs oeuvres dans des collections privées ou publiques et ont réalisé des oeuvres monumentales en répondant aux volontés des collectivités locales et des architectes soucieux d’intégrer l’art comme valeur sociale et patrimoniale dans le paysage urbain.

Ce soutien à la création contemporaine s’inscrit aussi dans le souhait des galeristes de voir les nouvelles oeuvres trouver leur place dans des institutions privées ou publiques, françaises ou étrangères ; les musées les entreprises …