01f/34/arve/g2661/014

TOM WESSELMANN

Oeuvres disponibles – TOM WESSELMANN


Biographie – TOM WESSELMANN


Tom Wesselmann était un peintre américain né en 1931 à Cincinnati (Ohio). Il est décédé en 2004 à New York. Il était est un des principaux représentants du Pop Art américain. Il étudia la psychologie à l’Université de Cincinnati. En réaction à son incorporation dans l’armée en 1952, il commença à dessiner. Il reprendra ensuite ses études en s’inscrivant en 1954 à l’Art Academy de Cincinnati et en 1956 à la Cooper Union for the Advancement of Science and Art de New York. En 1959, il réalise des petits collages abstraits influencés par Matisse et De Kooning, deux modèles opposés. En 1960, il peint essentiellement des objets et des paysages. En 1961, a lieu se première exposition personnelle à New York. En 1963, il participe à l’exposition «Pop goes the East» au Contemporary Arts Museum de Houston. Dans les années 1970, il travaille sur des tableaux détachés du mur qui annulent la distinction entre peinture et sculpture. Depuis 1983, il se concentre sur des dessins bariolés basés sur des agrandissements d’esquisses, reportés sur de l’aluminium ou de l’acier. Son œuvre se divise en 2 séries majeures, de grands nus féminins et des natures mortes (Still Life) réalisées à partir d’objets trouvés et de collages d’images découpées dans des magazines. L’érotisme est constamment présent dans la série de ses « Grands nus américains » (Great American Nude). Son sujet est le cliché publicitaire personnifié par la femme dont les attributs sont fortement soulignés : bouche ouverte sensuellement, dents éclatantes de blancheur, seins en bouton, hanches et cuisses séduisantes, poils pubiens mis en évidence. L’environnement en est quelconque, salon ou chambre où apparaissent cependant aux murs des portraits de personnages historiques américains, tels George Washington ou Abraham Lincoln, ou des tableaux de Cézanne, Matisse, Mondrian, Lichtenstein ou encore Motherwell. L’élément décoratif a toujours été très présent. Ses nus féminins sont à la fois provoquants et dépersonnalisés. La femme n’est qu’un objet sexuel anonyme servant à stimuler les ventes d’objets de consommation de la vie courante. D’autres symboles du statut social comme la voiture sont monumentalisés et transposés dans un univers synthétique étouffant toutes choses naturelles.
galeries bartoux galerie d art paris londres new-york singapour

Siège social

Galeries BARTOUX
26 avenue des Champs-Élysées 75008 Paris

Suivez-nous

           logo instagram galeries bartoux     logo youtube galeries bartoux

Siège administratif : Galeries Bartoux, rue Jean Lepeudry, 14600 Honfleur – contact@galeries-bartoux.com