MIMMO ROTELLA1

MIMMO ROTELLA

 

Oeuvres disponibles – MIMMO ROTELLA


Biographie – MIMMO ROTELLA


Domenico Rotella, dit Mimmo, est né à Catanzaro (Italie) en 1918. Décédé en 2006. Il est un important protagoniste du Nouveau Réalisme. Il est sensible au lyrisme plastique des affiches placardées sur les murs de la ville, et soumises aux intempéries et aux lacérations d’anonymes. Il fait ses études à l’Academia di Belli Arti de Naples. Il s’intéresse à la photographie et au photomontage, à la technique du collage et de l’assemblage, à la poésie phonétique et à la musique des sociétés primitives. L’art de Mimmo Rotella, abstrait, est alors fait de larges signes graphiques sur des fonds nettement découpés. Sa première exposition personnelle est organisée en 1951 à Rome. Après un séjour à l’Université de Kansas City en 1951/1952 (USA), il revient à Rome et décide de ne plus peindre car il considère que « tout a été fait en peinture ». C’est à partir de 1953 que l’artiste se met à décoller des affiches lacérées, presque monochromes, les maroufle sur toile. Rotella met en évidence un langage de la rue, abstrait et poétique. Il réalise de nombreuses photographies, s’attachant à déceler l’aspect profondément plastique des résidus urbains, des déchets et autres décharges publiques. En 1961, invité par Pierre Restany, il rejoint les Nouveaux Réalistes de Paris, ville où il va principalement résider : son constat artistique devient social et politique. Rotella reprend à son compte des affiches de cinéma ou de spectacle qu’il métamorphose symboliquement. Il participe alors à un grand nombre d’expositions collectives internationales. A partir de 1963, il expérimente le procédé du report photographique sur toile émulsionnée d’images répétitives, extraites de magazines ou de ses propres « décollages » (série des Artypos, sur toile ou support plastique). Il sera, en 1964, l’un des initiateurs du Mec Art. Dès le début des années 80, il utilise comme support des « sur-affiches » vierges, et prélève graffitis, bombages et slogans. Il entreprendra par la suite un ensemble de peintures néo-expressionnistes d’images de cinéma. A partir des années 1960, l’artiste a également proposé des « rotellisations d’objets divers », readymades où il détourne les objets de leur usage habituel (Rotella Metrica, 1966). Cette démarche culmine dans les années 1990 avec les Réplicants, répliques en porcelaine des têtes des mannequins aveugles de De Chirico qui, affublées de lunettes ou de masques, nous renvoient définitivement à l’étrange familiarité des objets.

galeries bartoux galerie d art paris londres new-york singapour

Siège social

Galeries BARTOUX
26 avenue des Champs-Élysées 75008 Paris

Suivez-nous

           logo instagram galeries bartoux     logo youtube galeries bartoux

Siège administratif : Galeries Bartoux, rue Jean Lepeudry, 14600 Honfleur – contact@galeries-bartoux.com