NIKI DE SAINT-PHALLE

Oeuvres disponibles – NIKI DE SAINT-PHALLE


Biographie – NIKI DE SAINT-PHALLE


Artiste française née à Neuilly-sur-Seine en 1930 et décédée à San Diego en 2002.

Plasticienne, peintre, sculpteur et réalisatrice de films, elle débute sa carrière comme mannequin et comédienne. A la suite d’un krach boursier, sa famille s’installe à New York en 1933 et revient en France en 1951. Elle commence à peindre en 1952 et réalise ses premiers assemblages en 1956. Elle se révèle au grand public en 1961 avec les Tirs, installations durant lesquelles les spectateurs tirent sur des poches de couleurs qui éclatent en éclaboussant des assemblages de plâtre. Cette nouvelle manière de peindre la lance sur la scène artistique mondiale. A travers cette performance artistique, ces Tirs sont la représentation d’une violence matérialisée. Fortement perturbée par un père incestueux, les Tirs sont alors un moyen d’extérioriser ses démons intérieurs : elle tire ainsi sur son géniteur et sur la société afin de s’en libérer. Selon elle, « il existe dans le cœur humain un désir de tout détruire. Détruire c’est affirmer qu’on existe envers et contre tout. »

En 1960, elle devient membre du groupe des Nouveaux Réalistes tout comme César, Mimmo Rotella, Christo et Yves Klein. Elle explore la représentation artistique du rôle de la femme et réalise des poupées grandeur nature intitulées Nanas, femmes plantureuses et colorées en polyester, grillage et papier mâché. Certaines de ses Nanas sont en exposition permanente à Hanovre en Allemagne. En 1966, elle crée avec Jean Tinguely, qui deviendra son mari en 1971, Hon, une femme monumentale de 28m de long sur 6m de haut et 9m de large, couchée sur le dos avec les jambes entrelacées au Moderna Museet de Stockholm. Les visiteurs pénètrent la sculpture par l’entrejambes pour y découvrir à l’intérieur plusieurs pièces réalisées par l’artiste. Sa collaboration avec son mari produira notamment la Fontaine Igor Stravinsky installée devant le Centre Pompidou à Paris et le Jardin des Tarots à Capalbio en Toscane qui réunit des sculptures monumentales inspirées par les figures du jeu de tarots ; ces dernières étant habitables, elle y vivra avec sa famille pendant plusieurs années.

A l’occasion de l’Expo 2000, elle transforme l’intérieur d’une grotte du Grand Jardin de Herrenhäuser de Hanovre en une véritable œuvre d’art. Engagée dans l’association AIDS, elle décède en 2002 des suites d’une maladie respiratoire liée aux vapeurs toxiques inhalées durant la préparation de ses œuvres.

galeries bartoux galerie d art paris londres new-york singapour

Siège social

Galeries BARTOUX
26 avenue des Champs-Élysées 75008 Paris

Suivez-nous

           logo instagram galeries bartoux     logo youtube galeries bartoux

Siège administratif : Galeries Bartoux, rue Jean Lepeudry, 14600 Honfleur – contact@galeries-bartoux.com